L’Assocem mobilisée auprès des wedding planners, wedding designers et officiants de cérémonie

Article actualisé le 24 Avril 2020

Lisez aussi notre courrier envoyé le 14 Avril au Ministre de l’Economie et des Finances : https://www.assocem.org/2020/04/monsieur-le-ministre-de-leconomie-le-monde-du-mariage-est-en-detresse-respiratoire/

 

Au même titre que l’année 2000, 2020 devait être une année marquante. Une jolie date pour se marier.

2020 sera définitivement marquante, mais pas comme on s’y attendait. A l’Assocem nous essayons de rester soudés et pour mesurer les impacts de ce Covid-19 sur nos entreprises, nous avons sondé nos membres.

Le coronavirus, cet invité indésirable.

 

Parce que l’organisation de mariages peut parfois être un défi et rencontrer des imprévus, on peut dire que malgré sa taille microscopique, le Covid-19 est un imprévu de taille.

Comme le souligne Anne Laboute de l’agence Sur un petit nuage : « Notre métier étant basé sur l’adaptation et la flexibilité en temps réel, le plan B est inscrit dans nos gènes … nous trouverons la meilleure solution pour nos clients. »

Il faut en effet être rassurant auprès des futurs mariés car c’est un projet important qui a nécessité un énorme investissement en temps et financier. D’autant que le couperet tombe à quelques mois, voir quelques semaines seulement avant le grand jour !

Une chose est sure, les couples sont décidés à se marier quelle que soit la date. En effet, sur nos 60 membres sondés, seulement 3% des mariages sont annulés. Il s’agit principalement de clients internationaux qui n’ayant aucune visibilité sur leur possible venue en France préfèrent annuler, ou bien c’est dû des incompatibilités de date.

Et Christina Belluzzi de Latyana Evénements de rajouter « seule la date change, le mariage en lui-même reste le même ».

Au 10 Avril 2020, nous avons fait le constat que 23% des mariages 2020 avaient déjà été reportés, dont 11% reportés en 2021. Ces chiffres vont malheureusement évoluer selon l’évolution de la situation.

Nous avons décidé suite à l’annonce du Président en ce lundi de Pâques, de refaire le point. En effet, la date d’un déconfinement progressif au 11 Mai et d’une éventualité de ne pouvoir organiser de grands rassemblements avant mi-juillet à eu l’effet d’un raz-de-marée. Tous nos téléphones se sont mis à sonner. Des mariés en panique et qui ont voulus, et on les comprend, reporter leur mariage en 2021.

Le sondage que nous faisons paraitre en ce 24 Avril montre maintenant que 51% des mariages sont reportés (vs 23% du 10 Avril !).  Et 31% des mariages seront reportés en 2021. Ces reports vont se faire majoritairement à 96% entre Avril et Septembre

Mais encore une fois, rien n’est figé car même si pour l’instant certains mariages d’aout à décembre tiennent encore, les prochaines annonces du gouvernement risquent de changer la donne.

 

Graphique decalage saison des mariages 2020 sur 2021

La saison des mariages 2020 se décale sur Septembre et le dernier trimestre 2020. Mais elle empiète aussi sur la saison 2021 avec la majorité des mariages reprogrammés entre Avril et Septembre 2021

 

 

Une industrie du mariage en détresse respiratoire

 

Ce constat est alertant, d’autant que la saison des mariages commence tout juste ! Si la période de confinement venait à se prolonger et/ou si le déconfinement venait à être trop progressif, les mariages de cet été risquent d’être en danger.

« Il faudrait pouvoir savoir comment va se passer l’après confinement, pourrons-nous nous rassembler… » nous confie Vanessa Mauvet de VM.Com.

Dès le début de cette crise nous avons prôné haut et fort les reports de mariage sur 2020 tant que possible. En effet, tout reporter sur 2021 serait catastrophique. Comment survivre deux ans avec le chiffre d’affaires d’une seule année ?

Camille Tardif de l’agence L’atelier d’un souhait souligne que : « Les aides de l’État ne prennent pas en compte la perte de CA sur l’hiver et la saison prochaine du fait des reports sur 2021 et des nouveaux contrats que nous ne pourrons pas signer. L’année 2020 sera compliquée mais l’année 2021 également… »

Les pertes peuvent aller de 50 à 95% du chiffre d’affaires. Elles sont dues aux mariages non réalisés mais aussi aux contrats qui ne rentrent plus ! Le monde s’est arrêté de tourner et les couples qui avaient le projet de se marier en 2021 préfèrent attendre que la situation se stabilise. D’autant que comme le souligne Vincent Noël officiant de cérémonie chez Flovinno, le pouvoir d’achat des couples risque d’être diminué.

Il n’y a plus non plus de demandes de dernière minute pour des mariages de cet automne, impactant ainsi par exemple les prestations d’officiant de cérémonie, de wedding designer ou encore les prestations de coordination de jour J.

De plus, parmi nos membres, beaucoup travaillent avec des couples étrangers venant en France se marier ou avec des couples de français se mariant à l’étranger, des Destination wedding planners. Pour certains la part de ces mariages représentent jusqu’à 80% de leur chiffre d’affaires, comme Virginie Mention de l’agence Ceremonize ou Marie-Laure Giacomelli de Giacomelli Weddings. Tant que le trafic aérien n’est pas rétabli, leurs entreprises restent fragilisées.

 

Le wedding planner un vrai renfort

 

Nous constatons aussi que les couples qui organisent eux-mêmes leur mariage peuvent vite se retrouver seuls et pris au dépourvu.

Avoir un seul interlocuteur qui gère tous les prestataires est dans cette situation plus confortable. En effet, Soufinine Pellat de l’agence SP constate que « le client qui n’a pas la visibilité va préférer choisir le report pour garder la maîtrise du projet et le sécuriser. Les futurs mariés que j’accompagne de A à Z sont très confiants et sont aussi très contents de m’avoir en cette situation. Ils sont beaucoup plus sereins. »

Les couples peuvent ainsi se reposer sur leur organisatrice de mariages. Elles sont le premier maillon de la chaîne et c’est à elles qu’incombe la lourde charge de devoir organiser le report. Cela engendre une charge de travail supplémentaire, parfois non rémunérée pour recontacter tous les prestataires du mariage afin de connaitre leurs disponibilités (et selon la complexité du mariage il peut y en avoir jusque 30 !), organiser le report : avenant au contrat initial, éventuellement négociation concernant les frais de report, augmentation de tarif…et coordonner le tout avec les mariés.

 

Les aides de l’Etat

 

Même si beaucoup ont pu recevoir l’aide des 1.500€ et que celle-ci sera reconduite sur le mois d’Avril, nous demandons au Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Bruno Le Maire que ces aides soient reconduites sur toute l’année 2020 mais aussi sur 2021!

En effet, si 31% des mariages sont à ce jour reportés sur 2021, cela annonce donc déjà une perte de CA de 31% en 2021. En effet, la plupart des acteurs de cette industrie du mariage sont des intervenants indépendants avec de toutes petites structures de moins de 10 salariés. Ils ne peuvent travailler que sur une prestation mariage par jour. Ces 31% qui s’étalent d’Avril à Septembre, la haute saison, ne pourront donc pas être rattrapés.

Lisez aussi notre courrier envoyé le 14 Avril au Ministre de l’Economie et des Finances : https://www.assocem.org/2020/04/monsieur-le-ministre-de-leconomie-le-monde-du-mariage-est-en-detresse-respiratoire/