Parce qu’il est important de constater l’impact qu’à eu cette crise sur notre industrie du mariage et du petit évènementiel, même si la réalité, même si on s’en doutait peut faire mal.

Nous avons donc réalisé un nouveau sondage auprès de nos membres pendant cette fin de mois de Décembre.

Lors de notre précédent sondage que vous pouvez retrouver ici – sondage de Septembre 2020 – nous avions espoir qu’environ 42% des mariages et petits évènements se déroulent sur 2020. C’était sans compter les rebondissements de ce dernier trimestre!

Combien de mariages ont-ils pu se faire en 2020?

Au final ce ne seront que moins de 30% de mariages et petits évènements qui ont pu se réaliser finalement en 2020. 28% pour être précis.

Malheureusement un peu moins de 20% des évènements prévus en 2020 ont du être annulés pour diverses raisons. Comme par exemple des évènements difficilement reportables tels que des anniversaires, des arbres de Noël. Ou encore on rencontre la difficulté de trouver une nouvelle date. Parfois la lassitude s’en mêle quand on est déjà au 2eme report. Malheureusement certains couples se sont séparés ou bien certaines entreprises n’ont plus la priorité d’organiser des évènements au sein de leurs équipes.

Une année 2021 qui s’annonce difficile pour l’industrie du mariage

Les reports se sont majoritairement fait sur 2021. D’ailleurs cette saison 2021 sera composée à 55% d’évènements 2020 reportés et seulement 45% d’évènements purs 2021. Laissant par conséquent transparaitre une année 2021 difficile.

D’autant qu’à chaque nouvelle annonce de confinement, de nouveaux reports ont lieu. Cela a été le cas pour ce 2ème confinement. Celui-ci a été le déclencheur de nouveaux reports pour certains évènements devant se dérouler sur le 1er trimestre 2021. Les reports commencent d’ailleurs à se faire sur la saison 2022.

Ainsi, 55% de nos membres ne se disent pas confiant pour cette saison 2021.

Incertitude et manque de visibilité

Ce sont les maîtres-mots de cette enquête. Les nouvelles demandes de devis qui devraient arriver en force depuis septembre sont plus que timides, voire inexistantes. Aucun futur marié ni client n’arrivent à se projeter sur cette année 2021. De probables interdictions qui planent sur l’évènementiel, ainsi que des règles trop strictes mettent en pause tout projet. Plus personne ne veut s’engager. Et c’est donc toute l’industrie du mariage et petit évènementiel qui est en pause.

Nous sommes conscients que cette crise inédite n’offre aucune visibilité en général. Nous espérons juste sortir au plus vite de cette crise avec un vaccin qui sera des plus efficace ou du moins un moyen de vivre « normalement » avec cette COVID-19.

Les aides de l’État face à la crise

En attendant pour survivre, nos membres ont eu massivement recours aux aides. Notamment le fonds de solidarité, le PGE, le recours au chômage partiel et parfois une aide de la Région. Ces aides sont un vrai geste de la part de l’État et nous sommes conscients que tous les pays Européens ne soutiennent pas autant leurs entreprises. Malheureusement la réalité des charges fait que le recours à un boulot alimentaire soit parfois nécessaire.

Et pour les jeunes créateurs d’entreprise le recours aux aides n’est pas toujours possible. Même si certains ont pu bénéficier d’aides qui étaient prévues pour leur lancement, il faut tout de même espérer que pour 2021, ces aides puissent être élargies afin qu’ils puissent en bénéficier. Il n’est pas question de tenir 2 ans sans aides ! D’autant lorsque l’on met en place une communication efficace qui aurait fait que dès le milieu de la première année, le business aurait décollé!

Covid-19 et le monde du mariage - Decembre 2020